Bac de l’avent – Jour #24

24

Noël comporte son certain lot de rituels et valeurs sûres. La brasserie de Ranke (Dottignies, près de Mouscron) fait partie de ces petites choses.  Nous avons donc décidé de vous représenter cette bière qui est un petit ovni dans le monde des bières de Noël.

La Père Noël (7%vol).

Visuellement, robe couleur orange relativement limpide, mousse structurée, gourmande et persistante.

Au nez, on sent des notes chaleureuse d’alcool mais c’est surtout une touche « médicinale » et herbacée qui ressort.  Quelques notes de fruits (agrumes et fruits noirs).

En bouche, on retrouve la réglisse, un peu de caramel, la levure (goût de pain frais). La finale est bien amère avec un goût de quinine, houblons herbacés.

Excellente dégustation…et surtout un merveilleux Noël !

Bac de l’avent – Jour #23

23

Cap à Watou au coeur de la région du houblon belge !

La brasserie St Bernardus est déjà une brasserie plus importante et elle est notamment réputée pour avoir longtemps brassé pour le monastère de Westvleteren…d’aucuns affirment même que leur St. Bernardus Abt 12 n’est autre que la mythique Westvleteren 12.

Analysons leur Chritmas Ale (10% vol) qui fait partie des références dans les bières de Noël.

Visuellement, robe ocre/rubis foncée, brillante, mousse ivoire effervescente et très aérée.

Le nez est assez riche, on sent relativement fort le taux d’alcool, ensuite notes de confiture de fruits noirs et sucre cuit.

En bouche, on sent d’abord le fruit (dattes, prunes), on retrouve ensuite le côté alcoolisé qui s’installe en bouche telle une vague de chaleur, quelques notes épicées.  On a aussi de l’acidité et quelques notes faisant penser à du vin rouge. Au niveau du corps, ce n’est pas encore trop lourd. Légère amertume pour clôturer l’ensemble.

Une excellente dégustation en douceur dans l’ambiance de Noël.

 

Bac de l’avent – Jour #22

22

Noël approche avec quelques classiques qui vont réconforter nos palais.

Nous aimons beaucoup l’Abbaye des Rocs, cette brasserie qui traverse les années sans prendre de ride, assumant son style et faisant toujours l’unanimité dans le petit monde brassicole.

Cela fait quand même depuis…1979 que l’on brasse à Montignies-sur-Roc, petit village de la région verdoyante des Hauts-Pays…et si ça brasse toujours à l’heure actuelle, ce n’est pas pour rien !

Analysons leur Abbaye des Rocs brune (9%vol).

Visuellement, on est plutôt sur une robe ocre (regardez le verre à la lumière), fine et légère mousse foncée.

Le nez est très chaleureux, on sent les volatils d’alcools,  c’est assez doux et porté sur les fruits confits. On pourrait croire que du sucre candi ou du caramel ait été ajouté (comme dans la plupart des bières brunes belges) mais ils n’utilisent que du mat d’orge (pas moins de 7 différents) apportant couleur et arômes.

En bouche, c’est voluptueux, c’est riche mais fruité en même temps, c’est doux sans être mielleux, c’est chaleureux sans être alcooleux. Pétillance fine. Légère amertume qui revient en final balancée par un goût plus rond et sucré.

Bonne (re)découverte à tous.

 

 

Bac de l’avent – Jour #21

image

Retour aux sources pour notre 2ème bière exclusivement brassée pour le bac de l’Avent !

Cette dernière récolte 2017, les parents d’Antoine ont notamment cultivé de l’avoine blanche. L’avoine, d’un point de vue gustatif, est très intéressante car elle apporte de la rondeur, de la viscosité et un côté soyeux en bouche.

Comme nous voulions brasser une bière d’hiver, nous avons imaginé un stout à l’avoine.  Mais pas n’importe lequel. On le voulait léger en alcool, doux, avec un côté chocolaté, pas trop astringent et marqué par la grain.  Cela nous a fait penser à un bol de céréales du petit déjeuner…le nom était trouvé : Déjeuner en paix.

Analyse.

Visuellement, c’est une robe foncée, noire, avec une mousse très légère dotée de bulles extrêmement fines. La mousse est crémeuse et colle au verre.

Au nez, on ressent du chocolat, les céréales, un peu de levures.

En bouche, c’est tout d’abord chocolaté, un côté laiteux, un goût de praline, sucré. La saturation est faible rendant le liquide encore plus doux. Les céréales torréfiées ont été utilisées avec précaution pour éviter toute astringence. L’amertume revient très légèrement sur le final mais reste très peu dominante.

On espère que le résultat vous parle.

Bonne découverte !

 

Continue reading « Bac de l’avent – Jour #21 »

Bac de l’avent – Jour #20

20

Direction Londres pour une superbe brasserie, j’ai nommé Anspach & Hopday !

A quelques pas de la Tower Bridge, cette brasserie reprend à merveille des styles modernes en respectant le riche savoir-faire anglais.  Ils font partie de cette belle génération de craft brewers qui font de Londres l’un des nouveaux place to be de la scène brassicole mondiale.

Penchons-nous sur leur Porter titrant à 6,7% vol.

Les Porter sont des styles de bières torréfiées à l’origine brassées pour les ouvriers des grandes villes portuaires d’Angleterre.

Visuellement, nous avons une bière de robe sombre, noire, et une mousse très crémeuse de couleur foncée.

Au nez, c’est très chaleureux, on ressent le moka ainsi que des notes grillées et fumées.

En bouche, c’est très complexe, on a d’abord de la douceur, du caramel, du chocolat, des notes herbacées. Le corps est riche et donne une sensation soyeuse. La finale est sur le café et l’amertume s’installe de manière exponentielle pour tenir longuement en bouche.

Amateurs ou découvreurs de bières noires, santé !

 

 

 

 

 

Bac de l’avent – Jour #19

19

Cap sur Liège à Aywaille pour un nouveau brassin exclu brassé par la brasserie Elfique.

Cette brasserie existe depuis 2005 et a été érigée par André Grolet, brasseur-zythologue.  Sa bière phare, l’Elfique blonde (6%), se décline en deux robes: La Robuste (une ambrée à 7%) et la Redoutable (une brune à 8%).  Le trio classique gagnant d’une brasserie bien belge.

Pour ce bac de l’avent, André nous propose une version plus houblonnée de son Elfique blonde en explorant ainsi d’avantage le monde du houblon :

Visuellement, blonde trouble, levures en suspension, col de mousse effervescent.

Au nez, c’est très floral, assez doux et chaleureux.

En bouche, on a d’abord des notes fruitées et levurées, une certaine rondeur tapisse bien le palais avant que l’amertume se prononce et assèche le tout laissant une belle longueur en bouche.

Bonne dégustation !

 

Bac de l’avent – Jour #17

17

Cap vers l’Est en Ukraine chez la brasserie/brewpub Pravda située à Lviv.

Bien connue dans le petit monde brassicole, avec notamment ses collaborations avec Bernard Leboucq de la Brasserie de le Senne, cette brasserie tente de redorer l’image des bières d’Ukraine, fort industrialisées pour la majorité.   Cette brasserie s’est fait connaître dernièrement pour sa bière TRUMP, clin d’oeil sarcastique d’une « bière claire impériale mexicaine au citron vert » !

Intéressons-nous à la Chief Poking Fire !

Visuellement, superbe robe blonde voilée, mousse blanche fine.

Au nez, beau mélange entre notes levurées d’une part et houblonnés d’autre part, apportant du fruit, de l’ananas. On recèle aussi des notes maltées, bref un très bel équilibre.

En bouche, c’est d’abord doux, fruité, malté avec un corps léger. La finale est marquée par un pic d’amertume sec et fruité. La longueur en bouche n’est pas écrasante.

Excellente dégustation.

Bac de l’avent – Jour #16

16

Jour 16 !

Cap sur Tildonk, dans le campagne de Leuven, chez Hof ten Dormaal, une des rares ferme-brasseries (orge et houblon de leur propre production) du royaume.

Hof ten Dormaal fait partie de ces belles brasseries artisanales arrivant à allier terroir, styles classiques et plus modernes.

Nous vous proposons ici un de leurs ovnis avec la fameuse bière aux chicons, la Witgoud !

Au visuel, place à une blonde dorée légèrement trouble à la mousse particulièrement généreuse et durable dans le temps.

Le nez est marqué par la levure, un peu comme une saison, de la chicorée, des notes épicées et on sent quelques volatils d’alcool (on reste sur une bière à 8%vol).

En bouche, c’est assez tranché, on retrouve un peu plus ce côté légumes, par contre le corps est léger et la fraîcheur est de mise faisant oublier le taux d’alcool.

Santé !

 

 

Bac de l’avent – Jour #15

15

Cap vers les Etats-Unis, on traverse l’Atlantique pour se rendre jusqu’au Pacifique dans la ville de San-Francisco.

La brasserie Anchor Brewing fait partie des monuments historiques dans le monde brassicole. Leur Steam Beer relève aussi d’un certain patrimoine.  Le mot steam (vapeur en anglais) fait ici référence à un style de bière californien fortement répandu dans l’Amérique du XIXème siècle.  Il s’agit d’une bière où on laisse les levures de fermentation basse travailler à haute température dans des cuves ouvertes et dont la carbonation est obtenue naturellement lors de la garde, donc sans carbonation forcée.  Selon Anchor, l’utilisation du terme « vapeur » serait lié à cette pression de carbonation naturelle développée dans la bière.  Toute une histoire !

Analysons cette bière légère (titre à 4,8%).

Visuellement, belle robe ambrée limpide. Mousse  généreuse (ce qui est à noter pour une brasserie anglo-saxonne) et épaisse. Léger col de mousse éternel.

Au nez, on sent assez bien des notes d’abricot sec et de caramel.

En bouche, première attaque sur le caramel, corps léger mais quand même malté, carbonation fine et raffinée. Amertume toute délicate laissant une touche fruitée et une agréable longueur en bouche.

Excellente découverte.